Renseignements généraux

Présentation

Depuis le 15 juin 2020, la Commission scolaire de la Baie-James est devenue le Centre de services scolaire de la Baie-James. Cette transformation vise à rapprocher la prise de décision la plus près possible des élèves et des personnes directement impliquées auprès d’eux, toujours dans leur meilleur intérêt.

Délimité par un territoire qui lui est propre, le Centre de services est appelé à soutenir et à accompagner les établissements d’enseignement, pour qu’ils puissent prendre les décisions répondant le mieux aux besoins des élèves, selon leurs caractéristiques et les besoins du milieu.

Le Centre de services scolaire est gouverné, depuis le 15 octobre 2020, par un conseil d’administration formé de parents, de membres issus de la communauté et de membres du personnel.

Note – Dans le contexte de la COVID-19, l’entrée en fonction des nouveaux conseils d’administration des centres de services scolaires a été reportée par décret du gouvernement du 15 juin 2020 au 15 octobre 2020.

Le territoire

Le Nord-du-Québec couvre 55 % de la superficie du Québec, soit 840 000 km2, ce qui en fait la plus vaste région du Québec. Il comprend deux territoires : le Nunavik et la Jamésie.

Le Nunavik est situé au nord du 55e parallèle. Il est essentiellement habité par des Inuits résidant dans 14 villages.

La Jamésie (aussi appelée « territoire de la Baie-James ») est située entre le 49e et le 55e parallèle. Elle est habitée à la fois par les Cris et les Jamésiens. La Jamésie présente, quant à elle, une superficie de 350 000 km2.

Les Jamésiens résident dans les villes de Chapais, de Chibougamau, de Lebel-sur-Quévillon et de Matagami et dans les localités de Valcanton (regroupant les villages de Val-Paradis et de Beaucanton), de Villebois et de Radisson. Ils constituent 58 % de la population.

Les Cris sont regroupés dans neuf villages dont huit sont situés entre le 49e et le 55e parallèles et se trouvent dispersés sur le territoire de la Jamésie. Ils en constituent environ 42 % de la population.

Compte tenu d’un ensemble de particularités, le territoire du Nord-du-Québec n’est couvert par aucune municipalité régionale de comté, ce qui en fait au Québec un cas d’exception à cet égard.